Blog de Catherine Pierdat, auteure

10. sept., 2021

L'écho

J’avais décidé de faire une randonnée seule dans les montagnes — quelle idée ai-je eu là ? —, et je me suis perdue au milieu de nulle part, dans un épais maquis entre ciel et terre. En bas, le précipice, en haut, une grotte, me semblait-il. J’escaladais la pente raide, risquant à chaque pas de rouler sur une pierre et perdre l’équilibre. Bien que possédant aux pieds de bonnes chaussures de marche, je n’avais rien d’une chèvre, ni d’un chamois, et encore moins d’un dahu.

Le soleil de Provence me cognait sur la tête et me cuisait la peau. L’air sec et poussiéreux me brûlait la gorge. Nous étions en juillet, un vingt-deux, pour être précise, le jour de Canicule, ce chien détestable que les Romains traitaient de bâtard.

J’arrivai enfin à cette anfractuosité aperçue plus bas. C’était bien l’entrée d’une grotte. J’y risquai un pas puis un second, j’avançai encore un peu, laissant derrière moi la lumière éclatante du midi. Une fraîcheur apaisante m’enveloppa aussitôt. Je retirai mes lunettes de soleil et les rangeai dans une poche. Déjà, j’y voyais mieux dans cette pénombre. Je choisis une grosse pierre cubique pour m’y asseoir et me reposer. J’en profitais pour boire un peu de l’eau de ma gourde et croquer dans une barre de céréale. J’avais une lampe torche dans mon sac à dos, je la sortis en prévision d’une exploration prochaine. Tout en mâchouillant ma barre énergétique, j’allumai la torche et dirigeai son faisceau devant et autour de moi. La grotte était immense. Curieuse, je me levai et pénétrai plus profondément dans le nombril de la Terre.

— Oh ! fis-je pour tester l’écho.
— Oh ! répondit-il.
— Oh ! ého ! — Eho !
— Salut l’écho ! Me voilà à ta merci. — Merci
— Je pourrais chanter mais je n’ai point de lyre. — de lire
— Sais-tu qu’aujourd’hui, j’aurais dû me rendre à Sète ? — cette
— J’ai préféré me promener avec ce simple équipage. — page
— Je devais rendre visite à Tante Emma, cette vieille rentière. — entière
— Pour y échapper, j’avoue, parfois je mens. — ment.
— Mais mentir tient du serpent qui se mord la queue. — Que
— Mes mensonges me font de la peine. — ne
— D’autant plus que celui-ci sonnait faux. — faut
— J’aurais dû trouver un prétexte plus subtil. — t-il
— Ou lui dire simplement que je ne viendrai pas. — pas
— Et le mois prochain, que vais-je encore inventer ? — inventer
— Que je suis en voyage à Singapour ? — pour
— Tiens ! C’est une bonne idée à retenir. — retenir
— Non ! Décidément je suis impardonnable. — le
— Et toi, l’écho, de ma bêtise tu te délectes. — lect
— Moque-toi, continue, mais dis-moi, as-tu souvent des visiteurs ? — eur !

Je me tus soudain, persuadée que l’écho ne m’apprendrait plus rien. Je ramassai mon sac à dos et mon bâton, sortis de la caverne et me remis en marche.


@Catherine Pierdat